Prends soin de nous

 

Prends soin de nous dans Émoi arc20e11

 
 

Si j’avais su la pluie des mots sur mon visage
La fureur des larmes imprimant sur mes rides
Le chagrin indélébile de leur passage

M’aurais-tu mieux aimée sans cette empreinte acide

M’aurais-tu mieux aimée si j’avais su te dire
Le fleuve aux eaux sombres où mon âme navigue
Loin des cris du monde croulant sous les vampires

Et un cœur lâche qui expire sa fatigue

Si j’avais su mon cœur ses failles indicibles
Et comme sont lourdes les plaintes et les pleurs
Qui le plient chaque jour au néant inaudible

M’aurais-tu mieux aimée dans mon antre de peurs

Aurais-tu pu m’aimer quand pour toute une vie
Le courage fauché s’invente des batailles
Pour mieux voiler le deuil des âmes en sursis

Si j’avais su la haine aveugle qui assaille

J’aurais pu taire les paroles superflues
Me rendre invisible au regard de la souffrance
J’aurais dû me taire si seulement j’avais su
Le poids de l’humanité et sa décadence.

 
 

¤¤¤

 

 

Publié dans : Émoi, L'écrit de l'ombre |le 14 décembre, 2012 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez répondre, ou faire un trackback depuis votre site.

Laisser un commentaire

Impétuosité et Tremblements |
TIGRESSE BLEUE |
apprendre le français |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Parcilha
| le sang coule du métier à t...
| La Tropicale.fr