Automne

 

Automne dans L'écrit de l'ombre sansti11
Photo de Silence ©

 
 

L’automne t’a rattrapée
C’est l’étranger familier
Cet inconnu qui l’a dit
Fi des sentiments accessoires
Pertinence de l’empathie
Méprise l’émoi dérisoire

Pressez le pas
Pressez donc le pas à la croisée des chemins

L’automne t’a rattrapée
Si le verbe est agacé
Le regard inquisiteur
C’est une entente intelligente
Qui soudain soulève le cœur
Au bord des lèvres hésitantes

Ne me regardez plus
Détournez la vue à la croisée de nos vies

L’automne t’a rattrapée
On voit les démons danser
Au gouffre flou de tes yeux
Leurs ombres dessinent tes traits
Il n’est de miroir nauséeux
Dont tu n’évites le reflet

Ne dites rien
Ne dites rien
Le temps fantôme draine mes souvenirs
Je l’entends qui me guette et sa chanson m’attire
Je me dérobe à son appel enchanteur
Et sommeille en moi dans ce néant protecteur
Ne dites rien
Passez sans bruit

 
 

¤¤¤

Publié dans : L'écrit de l'ombre |le 14 décembre, 2012 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez répondre, ou faire un trackback depuis votre site.

Laisser un commentaire

Impétuosité et Tremblements |
TIGRESSE BLEUE |
apprendre le français |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Parcilha
| le sang coule du métier à t...
| La Tropicale.fr