Charyou Tri

 

Charyou Tri dans Émoi charyo12
Peter Lengyel ©

 
 
Aimer ne suffit pas, ni hier ni demain.
Tu peux prendre les mots en mon cœur retranché
Leur règne lénifiant m’a été arraché
Quand un rien suffisait à glorifier ta main

Les temps changent La peur, crue et invraisemblable,
Rattrape à chaque pas les failles du passé
J’aurais cru en l’amour mais l’envie l’a cassé
Les dieux en sont tombés de leurs tours immuables

J’abdique des rêves emmurés dans l’absence
La foule dans ma tête exulte la démence
À la folle légion, à l’appel de ses voix,

Se rend la vanité gercée des faux sourires
Quand la quête est trop lourde il faut savoir mourir
Je pardonne à la vie. Sois gentil, oublie-moi.

 
 

¤¤¤

Publié dans : Émoi |le 14 décembre, 2012 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez répondre, ou faire un trackback depuis votre site.

Laisser un commentaire

Impétuosité et Tremblements |
TIGRESSE BLEUE |
apprendre le français |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Parcilha
| le sang coule du métier à t...
| La Tropicale.fr