Comme je t’aime

 

Comme je t'aime dans Émoi servim11
photo de Jocelyn

 
 
Comme tu grandis
Pas en un jour, une semaine
mais par petites touches légères
Une seconde s’attarde à peine
et voilà que déjà c’était hier

Comme tu grandis
Si ton profil reste enfantin
à mon regard sourd de maman
s’y dessinent stoïques pour demain
les traits imprécis de l’adolescent

Comme tu grandis
C’est une réflexion qui assombrit
tes yeux clairs, qui d’emblée s’interrogent
quand la chaleur du monde t’envahit
à la simple ébauche d’un éloge

Comme tu grandis
D’un sourire, une caresse, une esquisse
de mots voilés, au code de notre langage
Le verbe est trop étroit pour l’amour complice
souvent le silence nous paraît plus sage

Comme tu grandis
Par petits bonds d’immense humanité
lorsque tes lèvres à propos s’écoeurent
sur une phrase inachevée
C’est la brûlure du savoir qui grave ton cœur

Comme tu grandis
Je souris quand ton épaule masculine
toute frêle encore m’offre son soutien
Je crains un peu la veine trop latine
cet héritage rouge qui parfois te revient

J’aime comme tu grandis
Le drapeau de l’enfance que tu brandis
ta constance à le suivre calmement
à la douce saveur des sentiments conquis
sûr de pouvoir en goûter chaque instant. 

 
 

¤¤¤

 

Publié dans : Émoi, Partages |le 14 décembre, 2012 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez répondre, ou faire un trackback depuis votre site.

Laisser un commentaire

Impétuosité et Tremblements |
TIGRESSE BLEUE |
apprendre le français |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Parcilha
| le sang coule du métier à t...
| La Tropicale.fr