Éphémère

 

 Éphémère dans Esquisses Immatures aphama10
Janet Parke ©

 
 

Un rayon doré
Insidieusement filtré
Par une jalousie à demi refermée

Bruissement des cils
D’une paupière indocile
Murmure subtil sur oreiller servile

Arc-en-ciel diapré
Du jour à peine levé
S’immisce au travers de ce voilage cilié

Va… Dérobe à la vie
Ses moments de subtile beauté

La ville déserte
À ma libre errance offerte
Matin vif sublimé de chaque découverte

Arôme corsé
Yeux clos pour mieux savourer
Suprême au palais la volupté du café

Regards qui se touchent
Paroles tues plein la bouche
Inconnus complices de l’instant s’effarouchent

Va… Dérobe à la vie
Ses moments de fragiles émotions

Du sang sur les doigts
L’appel constant de ces voix
Mêlés aux odeurs quand dans le cœur tout est froid

Un masque paisible
Ou une larme inaudible
Secret accablant du désarroi indicible

Noyer dans un verre
Au refuge solitaire
L’angoisse des frissons glacés à fleur de chair

Viens… oublie dans mes bras
La vie et ses douleurs insensées

Porte refermée
Sur les années censurées
Remède facile aux épreuves présumées

Sanglot retenu
Sur la détresse imprévue
Que ranime le souvenir d’un chant perdu

Retour sur moi-même
Te redire que je t’aime
Dans le doute ou dans l’ivresse y croire quand même

Viens… oublie dans mes bras
Les nuits de craintive déraison

 
 

¤¤¤

Publié dans : Esquisses Immatures |le 14 décembre, 2012 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez répondre, ou faire un trackback depuis votre site.

Laisser un commentaire

Impétuosité et Tremblements |
TIGRESSE BLEUE |
apprendre le français |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Parcilha
| le sang coule du métier à t...
| La Tropicale.fr