La Fiancée du Diable

 

La Fiancée du Diable dans Émoi dark_g10
Dark Goddess by Shadowgirl  ©

 
 
Comme elle danse
Pas une larme pas un cri
Pieds nus et sans bruit sur les débris de sa vie

Plus rien ne blesse
Le corps déchu la chair glacée
Danse docile le long des nuits accablées

Mais au vide étrange des mensonges affables
Qui piétine l’éclat de son âme friable ?

Comme elle chante
Son air ancien triste éperdu
D’un souffle fragile de peur d’être entendue

Taire à jamais
Les peurs enfouies sous les décombres
Chanter pour expier l’oubli des zones d’ombres

Silence sur les prières démesurées
De la fiancée des heures d’insanité

Comme elle avance
Fière silhouette anémiée
Le cœur bien à l’abri sous ce sein indompté

Force soumise
Secoue le chagrin de ses joues
Avance intrépide l’amour pour seul atout

Elle esquive lasse les caresses habiles
Vous pouvez  censurer la dignité futile
Et rire aussi de son bonheur désenchanté
Elle danse, maîtresse de sa liberté

 
 

¤¤¤

 

Publié dans : Émoi |le 14 décembre, 2012 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez répondre, ou faire un trackback depuis votre site.

Laisser un commentaire

Impétuosité et Tremblements |
TIGRESSE BLEUE |
apprendre le français |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Parcilha
| le sang coule du métier à t...
| La Tropicale.fr