L’entre-deux vies

 

L’entre-deux vies dans L'écrit de l'ombre 59790110

 
 
 

J’en veux à la maladresse des mains tremblantes
À l’inconstance des humeurs déconcertantes

Je marche dans la solitude de mon ombre
Ta terreur me poursuit jusque dans la pénombre  

Je vais dans l’entre-deux vie

J’en veux au sol instable, aux jambes chancelantes
Ma vision trouble, la mémoire dilettante 

Comme je la crains cette force singulière
Que ton esprit malade s’efforce de taire 

Je marche au bord de ta vie

J’en veux à la fièvre bavarde, malhabile
En ces nuits aux heures qui se perdent, labiles 

Ta peur frappe d’un rire mon corps souffreteux
Ne tire pas sur mon fil, il suffit de peu

J’oscille entre nos deux vies 

Je hais la faiblesse qui me plie sous les coups
D’une douleur lâche, dont je subis je joug 

Tu sais d’avance comment finira l’histoire
Je funambule, inflexible, au-dessus du noir 

Ma chute prendra nos vies
Trouvons au moins du repos
L’oubli de l’entre-deux vies
Lisa, ma sœur, mes mots.

 
 
 

¤¤¤

 

Publié dans : L'écrit de l'ombre |le 14 décembre, 2012 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez répondre, ou faire un trackback depuis votre site.

Laisser un commentaire

Impétuosité et Tremblements |
TIGRESSE BLEUE |
apprendre le français |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Parcilha
| le sang coule du métier à t...
| La Tropicale.fr