Litanies

 

Litanies dans L'écrit de l'ombre litani10
photo de Silence ©

 
 

Je suis partie sans âme
pour encore une nuit
j’ai erré à bout de souffle
à bout de force à bout de chair
et les étoiles se sont vautrées dans ma vie orpheline
de frissons solidaires

j’ai lavé de mes larmes
la fièvre qui nous déchire
ma poésie infertile
notre impuissance futile
les étoiles se sont vautrées dans mon rêve de femme
ont froissé mon masque serein pour toi

j’ai lavé de mes larmes
le rêve qui nous unit
quand la lune s’amenuise
sur sa robe de moire
et j’ai lavé de mes larmes les mystères qui nous séparent
la voix qui nous aime et que tu ne saurais dire

les étoiles se sont vautrées dans ton cœur infini
ont piétiné le pouls de ton amour encore
j’ai lavé de mes larmes
l’amour qui nous déchire
égaré dans l’œil du cyclone
et tout ce qu’il nous reste à dire

et j’ai lavé de mes larmes
les émotions qui m’achèvent
ta folie qui a tué mes envies
et ce sentiment qui nous cimente l’âme encore
les étoiles se sont vautrées sur les flaques du trottoir
et j’ai repris ma route solitaire
dans le ventre apaisant de la nuit

 
 

¤¤¤

 

Publié dans : L'écrit de l'ombre |le 14 décembre, 2012 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez répondre, ou faire un trackback depuis votre site.

Laisser un commentaire

Impétuosité et Tremblements |
TIGRESSE BLEUE |
apprendre le français |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Parcilha
| le sang coule du métier à t...
| La Tropicale.fr