Mes mots à la lune

 

 Mes mots à la lune dans Émoi tumblr10

 

Toi et tes mots qui voyagent
Et mouvants et enjôleurs
Tu les captures aux nuages
Au relief de leurs humeurs.
Tes vers sont autant de flèches
Qu’un cupidon malicieux
Attiserait aux flammèches
Des feux follets capricieux.

Toi, tes mots troubadours
Et volages et distraits…
Tu les fardes d’amour
De doux rêves secrets.
Tu les empruntes aux étoiles,
C’est leur éclat fallacieux
Qui guide mes nuits trop pâles
Sur ton chemin audacieux.

Moi, ma gorge qui se serre
Sur les sanglots douloureux,
Sur les erreurs qu’il faut taire,
Apprend les mots silencieux…
Je reprends le masque voilé
De mes anciennes et tristes vies
Et m’applique à la surdité
Des cœurs qui ont trop appris.

Par une nuit, claire sans doute,
Gorgée de liquide amertume
Je reprendrai la vieille route,
Celle que ma mémoire présume.
Et là, sur mon antique colline
Sauvage, que profile la lune,
Je souffrirai que ma chair s’incline…
Sans âme. Sans peur ni rancune.
J’écrirai alors de mon sang souillé
Les mots indicibles qui m’asservissent,
Sur l’autel de tes songes sublimés
Enfin, je pourrai clore ce supplice.

 
 

¤¤¤

Publié dans : Émoi |le 14 décembre, 2012 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez répondre, ou faire un trackback depuis votre site.

Laisser un commentaire

Impétuosité et Tremblements |
TIGRESSE BLEUE |
apprendre le français |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Parcilha
| le sang coule du métier à t...
| La Tropicale.fr