Tombe l’hiver passent les soirs

 

Tombe l’hiver passent les soirs dans Émoi copie_31
 photo de Silence ©

 
 

Passe le temps
Sur son espoir
Discret, un sourire hésitant
S’attarde sur ses lèvres encore

De mes vers timides et douteux
J’abolirai les vaines histoires
Où s’accablent les amoureux

Vienne la nuit
Voiler sa peine
L’ombre de son âme alanguie
Dort sans paix loin de ton corps

Mais de mes rimes malhabiles
Je dirai la fin incertaine
Des amours qui meurent infertiles

Tombe l’hiver
Sur son soir
Le givre a scellé ses paupières
D’un baiser froid comme la mort

Et du fil ténu de ma plume
Je tisserai le linceul noir
De la fièvre qui te consume

 
 

¤¤¤

 

Publié dans : Émoi |le 14 décembre, 2012 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez répondre, ou faire un trackback depuis votre site.

Laisser un commentaire

Impétuosité et Tremblements |
TIGRESSE BLEUE |
apprendre le français |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Parcilha
| le sang coule du métier à t...
| La Tropicale.fr