Les Amis

 

Les Amis dans Émoi les_am10

 
 

Ferme tes yeux me dit le sage
Laisse ta plume expier les mots torturés
Laisse venir à toi le secret langage
Offre-nous la clef de tes rimes malmenées

Moi, j’ai peur du noir
Du sourire rouge qui m’y guette
Des griffes obscènes qui se jettent
Sur les trop-pleins de désespoir

Ma douleur est sans âge
J’ai des fantômes plein le cœur
Je me complais dans la noirceur
L’aliénation de ces images

Je cache mes pleurs aux replis
De mes nuits claires et chaotiques
Quand me prend le repos chimique
Ce sont mes rêves qui crient

Je titube du tu au vous
En un vain dialogue de sourds
Fruit distrait d’amours troubadours
Je doute sur la voie du nous

Je vis dans l’ombre de l’absence
Elle me consume Me vide
M’encercle d’un désert aride
C’est là que je hurle en silence

La Douce la Fée l’Ami le Sage
Mes doutes sont ma cuirasse mon garde-fou
Je suis forte de mes peurs et de leur courage
Quand la douleur apprivoisée est un atout

 
 

¤¤¤

Publié dans : Émoi, Partages |le 9 mars, 2013 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Impétuosité et Tremblements |
TIGRESSE BLEUE |
apprendre le français |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Parcilha
| le sang coule du métier à t...
| La Tropicale.fr