Mon chant perdu

 

Mon chant perdu dans Esquisses Immatures copie_27
Max Gasparini ©

 
 

L’odeur de votre voix
Viendra m’apaiser
Comme tant de fois déjà
En ces heures condamnées

Vous avez dit tous mes mots
Chanté mes émotions
Changé le laid en beau
Murmuré le reste avec passion

Que me reste-t-il à crier
Désormais puisque ainsi
Vous m’aurez tout volé
L’amour et l’amitié aussi

Savoir que le néant
En mon cœur occupera
L’espace froid et vacant
Que votre cœur y laissa

Ainsi va le tourment éternel
Où s’égare ma raison
Une terreur bien réelle
Qui se perd en ma chanson

L’odeur de votre voix
Viendra m’apaiser
Comme tant de fois déjà
En ces heures condamnées

J’ai soif de votre vie
Elle manque à la mienne
Comme le jour à la nuit
Et ma vie à votre peine

Je vais sans vous en ce chemin
Il m’est à peine supportable
Et m’éveille chaque matin
Face à un vide insoutenable

Telle n’est pas ma destinée
Je ne sais où quand ni pourquoi
Mais le hasard s’est trompé
Quelque part entre ici et là

Béni soit votre amour
Puissiez-vous toujours le clamer
Pour moi tout a cessé le jour
Où nous ne nous sommes pas rencontrés

L’odeur de votre voix
Viendra m’apaiser
Comme tant de fois déjà
En ces heures condamnées. 

 
 

¤¤¤

Publié dans : Esquisses Immatures |le 17 mars, 2013 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez répondre, ou faire un trackback depuis votre site.

Laisser un commentaire

Impétuosité et Tremblements |
TIGRESSE BLEUE |
apprendre le français |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Parcilha
| le sang coule du métier à t...
| La Tropicale.fr