Térésa

 

Térésa dans Émoi taresa10

 
 

Te voilà partie
Ange avili
À l’haleine fétide

Nous riions de la souffrance
Comme seuls savent le faire
Ceux qui l’ont apprivoisée
Mais sous ta blouse fatiguée
Un foie distendu
Scellait ta destinée

Tu nous as quittés
Avec pour adieu
Une autre blague
Sordide

La douleur pudique
De ton regard ensanglanté
Ces épreuves insolubles
Faisaient pardonner
Ta langue acérée
Et ton rire indiscret

Je garde de toi
Nos demi-secrets
Moments de presque vérité

Un masque qui vacille
Des lunettes sombres
Immenses
Camouflent tant bien que mal
Une larme qui scintille
D’ange damné 

 
 

¤¤¤

Publié dans : Émoi |le 17 mars, 2013 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez répondre, ou faire un trackback depuis votre site.

Laisser un commentaire

Impétuosité et Tremblements |
TIGRESSE BLEUE |
apprendre le français |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Parcilha
| le sang coule du métier à t...
| La Tropicale.fr