Chroniques d’HP IV

 

Chroniques d'HP IV dans Chroniques bipolaires chroni10

 
 

Bon anniversaire… 

Les nuages à l’horizon sont d’un gris métallique
qui rappelle mon âme livide qui fond 

Ne pleure pas
Ne pleure pas, Lisa

Qu’en sera-t-il de moi
naufragée dans le ressac de tes larmes ?

Je pourrais m’y noyer à ce torrent d’amertume
qui fuit d’entre mes doigts engourdis et balafre mon visage

Je pourrais m’y perdre pour de bon
Laisser que chute mon âme ridée de mes mains lasses

Mon corps
étranger à sa propre douleur
s’emprisonne de ces murs qui asphyxient la pensée
Du poids de ce toit écrasant ma liberté
mes envies

Ce lieu est la gâchette qui déchaîne les souvenirs assoupis
Cauchemars refoulés des années d’obscurité

Tout redevient vif et brûlant
Le cri de mes entrailles trahies
Le temps sombre et chaotique qui s’oppose à ma vie depuis

Ce jour où j’ai ici déposé les armes pour mieux embrasser la souffrance
qui explosait mon esprit 

Mon enfant Mon enfant Mon enfant pas
fini
Renaît indéfiniment entre ces murs

Ma vie morte jamais n’apprend à oublier

Porte moi, sœur de douleur
de sueur
Je sais ta force
Elle repousse la laideur des murs fardés de folie
dessine le monde en transparence pour mieux le rendre supportable

Sourit encore
Sourit, Lisa

De ton sourire dépend ma vie de faux-semblants
Le combat futile qui danse avec les ombres 
et se nourrit de sa propre morbidité

À ton sourire se voilent les miroirs

Voiler les miroirs voiler les miroirs
indéfiniment
Voiler mon regard

Par ta vie je suis d’ailleurs
Loin de ce couloir où s’épuise ma raison fragile 

Emporte-moi
Loin de mon esprit fantasque
Que j’oublie enfin

Que je survive à l’épreuve inéluctable
qui m’enferme
ici
pour vivre encore demain.
 
 

¤¤¤

Publié dans : Chroniques bipolaires, L'écrit de l'ombre |le 26 décembre, 2015 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Impétuosité et Tremblements |
TIGRESSE BLEUE |
apprendre le français |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Parcilha
| le sang coule du métier à t...
| La Tropicale.fr