C’est pas grave, laisse

 

C'est pas grave, laisse dans Émoi c_est_10
by Norv Austria ©

 

 

Je me souviens du bruissement de tes mots d’autrefois
entre les murs de chez moi 

Ils dissipaient les ombres
et apaisaient mon sommeil 

Je me souviens du calme

C’est pas grave, mon amour
J’ai toujours su qu’un jour tu allais encore te tromper
de route de temps
ou d’oreiller

C’est pas grave, tu n’as jamais su lire
ma prosodie rebelle

Je ne sais plus dormir
Je lutte pour respirer sans ton air
et j’échoue à trouver ta rime parfaite 

J’échoue et j’en meurs de toujours t’aimer

Je ne vois pas de chemin sans ta main
Mes sentiers familiers se dérobent sous mon pas fatigué

C’est pas grave
C’est pas grave, mon amour
mais libère-moi 

De tes promesses au vent
de la vie que nous n’auront pas

Dis-moi comment briser l’entrelacs de nos coeurs
la mémoire de ta peau
ton toucher sur ma fièvre
Dis, comment ? 

Promesses à nos vents contraires que je puisse m’y désintégrer
unir ma vie à nos cendres 

C’est pas grave
je le savais 

Mais sois gentil, laisse
Laisse aller ma vie sans toi.
 

 

¤¤¤

Publié dans : Émoi |le 27 décembre, 2015 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Impétuosité et Tremblements |
TIGRESSE BLEUE |
apprendre le français |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Parcilha
| le sang coule du métier à t...
| La Tropicale.fr