Archive pour la catégorie 'L’écrit de l’ombre'

Comme la vie

 

 Comme la vie dans L'écrit de l'ombre comme_10
by antonisfes ©

 
 
C’est un état parallèle
Étouffé par une ouate rance
Le monde semble abscons
Et le temps batifole à ma montre

J’entends sans écouter le vent
Je respire comme on se noie
Sur mes paupières pèse le monde
Et sa douleur écarlate

Est-ce vivre vraiment
Comment le saurais-je ?
C’est à tâtons que j’avance
Dans les couloirs étroits qui sont ma maison

Je m’assoupis sur vos discours
Sur vos souffrances qui m’oppressent
Leur sanglot piétine le chaos
De ma pensée inquiète

J’ai l’absence insouciante
D’un cerveau toxicomane
Qui méconnaît les limites
D’une vie comme la vôtre.

 
 

¤¤¤

Publié dans:L'écrit de l'ombre |on 14 décembre, 2012 |Pas de commentaires »

L’entre-deux vies

 

L’entre-deux vies dans L'écrit de l'ombre 59790110

 
 
 

J’en veux à la maladresse des mains tremblantes
À l’inconstance des humeurs déconcertantes

Je marche dans la solitude de mon ombre
Ta terreur me poursuit jusque dans la pénombre  

Je vais dans l’entre-deux vie

J’en veux au sol instable, aux jambes chancelantes
Ma vision trouble, la mémoire dilettante 

Comme je la crains cette force singulière
Que ton esprit malade s’efforce de taire 

Je marche au bord de ta vie

J’en veux à la fièvre bavarde, malhabile
En ces nuits aux heures qui se perdent, labiles 

Ta peur frappe d’un rire mon corps souffreteux
Ne tire pas sur mon fil, il suffit de peu

J’oscille entre nos deux vies 

Je hais la faiblesse qui me plie sous les coups
D’une douleur lâche, dont je subis je joug 

Tu sais d’avance comment finira l’histoire
Je funambule, inflexible, au-dessus du noir 

Ma chute prendra nos vies
Trouvons au moins du repos
L’oubli de l’entre-deux vies
Lisa, ma sœur, mes mots.

 
 
 

¤¤¤

 

Publié dans:L'écrit de l'ombre |on 14 décembre, 2012 |Pas de commentaires »

N’en parlons pas

 

N’en parlons pas dans L'écrit de l'ombre 3411
by Zademack@

 
 

Ils ont brûlé mes veines
Mon amour
Ces faiseurs de bonheur
Et leurs filtres anti-malheurs
Qui voulaient voler mes peines

Ils m’ont tenue en laisse
Cloîtré mes restes de vie
Entre leurs murs sans envie
Un doux néant sans tristesse

Ils ne voulaient pas que je pleure
Cette plaie bien cautérisée
Dans mon ventre déserté
De la nature et ses erreurs

À trop guetter jour après jour
Un éclat dans mon regard brouillé
C’est mon âme qu’ils ont égarée
Au détour d’un chemin sans retour

Mais j’ai bien appris leurs faiblesses
Mon amour
Pour un faux-semblant de paix
J’ai tout fait comme ils voulaient
J’ai déguisé ma détresse

J’ai pu partir vers nulle part
Les jours restent flous et risqués
Dans mon esprit mutilé
Des bribes manquent quelque part

Je vis au bord de l’abîme
Chaque heure est une victoire
Qui complète mon histoire
D’un atout légitime

Surtout n’en parlons pas
Ni tabou ni censure
Juste une immense blessure
Qui s’ouvre au moindre faux-pas.

 
 

¤¤¤

 

Publié dans:L'écrit de l'ombre |on 14 décembre, 2012 |Pas de commentaires »

Diagnostique

 

Diagnostique dans L'écrit de l'ombre blindf10
Steven Kenny ©

 
 

C’est un nœud – dit-il -
Il t’encrasse la langue
À t’empêcher de vomir la nausée qui t’étouffe
Un nœud
Pieds et poings liés et ton cœur si libre
Qu’il se tue à trop aimer

Un nœud qui te retient
Un nœud qui t’attire
De promesses anciennes
De douleurs qui s’essoufflent
Pour un rêve pourpre

Un nœud qui t’amarre à cette vie de dettes d’amour
De tellement de trop d’amour
Il t’amarre et t’étouffe
Et jamais tu ne dis
Et jamais tu ne cries

Il m’a laissée avec mon nœud
Pieds et poings liés
Et le cœur écartelé de tant de liberté
Qui jamais ne le dit
Qu’il faillît en mourir

 
 

¤¤¤

Publié dans:L'écrit de l'ombre |on 14 décembre, 2012 |Pas de commentaires »
1...34567...9

Impétuosité et Tremblements |
TIGRESSE BLEUE |
apprendre le français |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Parcilha
| le sang coule du métier à t...
| La Tropicale.fr